La réconciliation

Publié par

Dans la catégorie Récits hétéros

Étiquettes :

Temps de lecture :~ 4 min

erotix

Samedi soir, je me suis disputée avec mon mec pour un problème d’argent. Très fâchée contre lui, j’ai préféré aller me coucher que de passer la soirée en sa compagnie. En fait, j’étais si énervée que lorsqu’il venu me rejoindre dans la chambre un peu plus tard, je n’avais toujours pas décoléré. Je lui ai donc tourné le dos pour l’ignorer.

Alors, aussi discrètement qu’un homme puisse l’être, il s’est glissé dans le lit. Il s’est approché de moi ça ma bien énervé d’ailleurs et il est venu passer son bras autour de ma taille ses mains étaient si chaudes comme pour me serrer dans ses bras, sauf que là, le but était clairement de venir se coller contre moi Je ne bougeais évidemment pas d’un poil Il s’est ensuite légèrement redressé pour poser délicatement ses lèvres sur ma joue afin de me faire le petit bisou du gars qui veut se faire pardonner.

C’était mignon, mais j’étais encore très énervée contre lui alors je me souviens que j’ai poussé un soupir d’agacement un peu fort pour lui signifier qu’il devait me laisser A croire que mon message n’était pas claire car sa main qui était posée sur mes hanches, est venue se poser délicatement sur mon ventre.

J’allais râler, mais il est resté immobile dans cette position quelques instants je dois dire, que j’ai fini par apprécier qu’il me tienne ainsi, à tel point que c’est moi qui ai commencé à me frotter contre lui pour pouvoir lui offrir mon cou pour qu’il me fasse des papouilles.

Tout en m’embrassant, il s’est mis à me caresser.

Je dois dire, que j’ai oublié en partie notre différent de la soirée, cependant je n’étais pas prête à lui pardonner comme ça il fallait qu’il s’occupe de moi et très bien, et cela il le savait.

Ses grandes mains toutes chaudes se sont alors mises à caresser mes seins, à titiller mes tétons tout durs, à explorer mes hanches et mes fesses qu’il pétrissait à merveille.

Évidemment, il a bien essayé de glisser ses doigts dans mon intimité, mais javais décidé de lui en interdire l’accès jusqu’à nouvel ordre il faut dire que toutes ses caresses ont très rapidement déclenché en moi comme des petites vagues de plaisir dans mon bas ventre ce qui me suffisait largement à mon bonheur.

Et puis tout d’un coup, alors qu’il jouait avec sa bouche et ses lèvres sur mes épaules, sa langue est venue me caresser le haut du dos je ne vous dis pas les frissons de plaisir pour descendre lentement jusqu’au creux de mes reins une zone très sensible qu’il néglige trop souvent. Je n’avais pas la moindre idée de se qu’il voulait faire, mais je me suis allongée sur le ventre pour lui faciliter la tâche.

Il s’est alors mis à me mordiller les fesses, que c’était bon. Un coup la droite pendant qu’il continuait le massage énergique de l’autre, puis sans prévenir il passait à l’autre pour qu’il n’y ai pas de jalouses.

Autant vous dire que je me suis complètement abandonnée à ses caresses. J’ai juste eu un bref instant de lucidité pendant lequel je me suis rendue compte que javais planté mes ongles dans le matelas et que je mordais mon oreiller de toutes mes forces tellement le plaisir qu’il me donnait était intense, mais pas le temps de m’attarder la dessus, car dans la seconde suivante j’ai senti qu’il m’écartait les fesses pour venir me lécher la rondelle avec sa petite langue butineuse. J’ai jouis très fort.

Il aurait du en rester là, et la réconciliation aurait été parfaite, mais au lieu de cela il ma encore énervé !

  • Tu t’occupes de moi maintenant ?

L’enfoiré ! Et moi qui pensait qu’il voulait se faire pardonner… pas du tout, il voulait tirer un coup. Il allait le payer !

  • Bien sur mon chéri !

Il s’était remis sur le dos. Je me suis tournée vers lui, j’ai glissé ma main dans le pantalon de son pyjama, et alors qu’il avait trouvé le moyen de me caresser le clito, je me suis mise à le branler avec beaucoup d’énergie tout en lui murmurant des cochonneries à l’oreille pour l’exciter encore plus.

Il ne lui a pas fallu bien longtemps pour atteindre le point de non retour, alors j’ai redoublé d’efforts pour le faire éjaculer dans son pantalon.

  • Désolé, je ne me suis pas rendue compte que tu allais jouir si vite.

Entre mon clito qui était particulièrement sensible, et ce sperme tout chaud qui avait dégouliné sur ma main j’étais assez excitée. J’ai donc profité qu’il aille se changer pour me masturber et comme j’étais particulièrement salope et vengeresse cette nuit là, j’ai attendu qu’il revienne dans la chambre pour jouir sous ses yeux.

Cette fois, la réconciliation était effective.

 


Merci à Mylène


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (2 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :