J’encule ma femme sur la plage

Publié par

Dans la catégorie Récits voyeurs

Étiquettes : ,

Temps de lecture :~ 5 min

Je suis Léo, j’ai 29 ans, et je suis marié avec Jenn depuis trois ans déjà. J’ai toujours été un mec classique, qui aime faire les choses dans l’ordre: boulot, copine, maison, mariage, enfant. Voilà, maintenant que j’ai presque la trentaine, je suis rangé et je commence à tourner en rond. En effet, j’ai des fantasmes encore inassouvis qui ne demandent qu’à être réalisés. J’ai plusieurs idées perverses en tête, mais il y en a certaines qui me taquinent plus que les autres.

Comme j’habite en bord de mer, un de mes vieux rêves était de baiser un bon coup sur la plage, avec le vent marin fouettant mon corps, les grains de sable se collant à ma peau et celle de ma partenaire … et les potentiels voyeurs qui pourraient nous surprendre à tout moment. Un jour, il n’y a pas si longtemps, j’ai proposé à Jenn sans vraiment lui avouer mon envie, de passer une fin d’après-midi à la mer pour profiter des derniers rayons du soleil. On venait de finir une grosse journée de boulot, et elle a tout de suite pris ses affaires avec un grand sourire. Je savais déjà que ça allait être tendu, car Jenn n’aime pas trop les trucs qui sortent de l’ordinaire niveau cul. Mais qui ne tente rien n’a rien, et nous voilà en mode vamos à la playa !

On se pose sur une bande de sable qu’on connait bien. C’est assez calme ici, il n’y a pas trop de vacanciers, mais quelques badauds traînent tout de même autour de nous. Jenn est vraiment bandante dans son micro bikini, et j’ai déjà le barreau qui enfle doucement. Elle le remarque et je vois bien qu’elle est gênée par la situation, mais je m’en fiche, ce n’est pas le moment de reculer. Je sors donc ma queue du short d’un air conquérant et je lui demande fermement de me sucer. Je lis de la stupeur et de l’hésitation dans ses yeux, va-t-elle refuser ? Elle me fait signe de m’approcher, puis ouvre grand la bouche et commence à accueillir mon sexe dans sa cavité buccale.

Je ne pensais pas le moins du monde qu’elle accepterait de me pomper en public, c’est pourtant chose faite. Mais je ne compte pas en rester là, je dois la chauffer à mort pour qu’elle se lâche encore plus. Je commence donc à glisser ma main dans son maillot pour la doigter doucement. Le contact de mon doigt avec la chaleur et l’humidité de sa chatte me fait bander encore plus fort, d’autant plus que Jenn me suce avec une vigueur insoupçonnée.

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je lui indique de se mettre en levrette. Jenn est à présent complètement chaude et accepte tout de suite sans discuter. Son cul est juste parfait, un vrai garage à queue. Je prends rapidement le tube de lubrifiant (amené dans un éclair de prévoyance) et lui titile l’anus de deux doigts glissants de lubrifiants. Après 5 minutes de ce traitement qu’elle semble apprécier au plus au point, je positionne mon sexe devant son petit trou et m’enfonce dedans, sans aucun effort tellement la préparation est efficace. J’ai l’impression de fourrer une motte de beurre. C’est chaud et serré là-dedans, mais je dois encore tenir un peu le coup avant de lâcher ma semence. Mais alors que je lui pistonne le fion comme un fou furieux, j’aperçois du coin de l’œil un mec qui ratisse la plage avec un détecteur de métaux. C’est vrai qu’ils sont nombreux ici en début de soirée, espérant dénicher sous le sable un smartphone ou un collier perdu, et je n’ai pas vraiment anticipé une rencontre.

Il se met à nous regarder. Jenn ne le voit pas sur le moment, mais moi oui, alors que je suis en plein dans le cul de ma femme. Je ne peux pas tout stopper maintenant à cause de ce mec un peu trop voyeur. Je lui fais signe de la tête de s’approcher. Il ne demande pas son reste et en moins de deux minutes, il se retrouve tout proche de nous, la pine en main et en train de se branler. Jenn prend trop son pied pour refuser cet inconnu. Je vois même qu’elle regarde maintenant sa queue avec insistance tout en prenant la mienne dans le derche. Je vais bientôt jouir, je sens que ça monte, merde, ça vient ! Je ne peux pas me contenir et mes couilles expulsent rapidement une bonne lampée de foutre dans le petit cul serré de ma femme chérie.

L’inconnu se rapproche encore sous l’invitation de ma femme qui le prend en main, surmontant sa timidité d’origine. Deux minutes plus tard, notre invité surprise jouit sur les mains de ma chère Jenn dans un long soupir, puis s’en va en nous remerciant pour ce bon moment.

Ma femme se redresse : son bras est couvert du sperme de notre inconnu, ma propre semence dégouline de son cul béant et ses jambes sont maculées de sable. Ses joues sont teintées de rouge et elle me regarde avec un air qui m’évoque « tu ne m’en pensais pas capable, hein ! Eh bien non seulement je l’ai fais mais en plus j’ai adoré ça ». Je la trouve terriblement sexy, ému, je la prends alors par la main et l’emmène dans  la mer, pour nettoyer tendrement son corps souillé.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (1 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :