La déchéance de ma demi soeur

Publié par

Dans la catégorie Récits voyeurs

Étiquettes : , ,

Temps de lecture :~ 6 min

Confessions Érotiques

Il faut absolument que je raconte ce qu’il vient de m’arriver. Rien que d’y repenser, je bande, c’est dire. Je suis en Terminale et j’habite dans un arrondissement de Lyon, jusque-là rien de bien de palpitant. Ma famille est composé de ma mère et de son nouveau mari qui n’est pas mon père et qui a deux enfants, un fils de 25 ans et une fille de 19. Là, ça devient intéressant. Ma demi-sœur est une bombasse. Une grande brune, toujours bien sapée, bien maquillée, et tout en jambe. Elle est en fac de droit, et n’adresse même pas un regard au pauvre lycéen que je suis, mais ce n’est pas réciproque. En ce moment, je la suis de près, de très près et j’ai donc installé une petite webcam dans sa chambre. Non seulement d’être une bombasse c’est une vraie salope. Avec son mec c’est très chaud et moi je m’astique le manche pendant qu’ils baisent, c’est vraiment très hot. Je sais je sais c’est honteux de mettre de filmer en cachette sa demi sœur, mais elle est tellement bandante que ce serait une sacrée erreur de ne pas le faire.

Son mec est plutôt baraqué, et il la baise proprement, on se croirait dans un porno. Il l’a pénètre rapidement tellement elle est excitée, puis la lime en profondeur. Ça dure bien une dizaine de minutes avant qu’il ne la retourne et la fasse se mettre à 4 pattes sur le lit ou au bord du lit pour la prendre par derrière. J’ai placé la camera de façon à obtenir un angle optimal, je vois donc ses seins bouger en rythme, son visage rougir et aussi les claques qu’elle se prend sur le cul. Ce gars est une machine et elle encaisse plutôt bien. Les vidéos je les regarde en boucle dès que j’ai un moment de libre, et pendant les repas, je ne quitte pas mon petit sourire en coin. Elle a beau jouer la prétentieuse et me parler sèchement, l’imaginer complètement à poil et soumise à son copain me redonne le sourire. Si elle savait combien de fois je me suis branlé en la voyant se faire baiser comme une chienne elle ferait moins la maligne.

La semaine dernière tout à changé, et quand j’ai allumé la webcam pour visionner ce qui avait été enregistré, j’ai été étonné de voir un autre mec dans sa chambre. Une vraie salope je vous l’avais dit.

Le mec s’est mis à l’embrasser aussitôt entré dans la chambre et l’a plaqué contre la porte. Il lui a mordu l’épaule tout en la déshabillant, elle se serrait contre lui et a commencé à gémir quand il a commencé à lui caresser la chatte et à la doigter. J’avais du mal à voir sur la vidéo mais il semblait qu’il l’a ramonait d’abord avec deux doigts puis avec trois. J’étais comme un dingue, ça s’annonçait encore plus chaud que les fois précédentes. Il l’a retourné toujours contre la porte, et a baissé son froc d’une main tout en lui malaxant vigoureusement les seins de l’autre. Elle était coincée entre la porte et lui, et commençait à haleter. J’ai éjaculé quand il a commencé à frotter sa bite contre sa raie. Il a craché dans le bas de son dos, puis a étalé sa salive autour de son trou du cul. J’allais voir ma demi sœur se faire enculer salement, et j’allais pouvoir le visionner encore et encore, le pied.

Il s’est enfoncé sans plus attendre au fond de son cul, et a commencé à la limer. Elle tenait son cul bien en arrière et encaissait en criant. Le rythme était dingue, il s’enfonçait sans relâche dans son gros cul de bonnasse et leurs corps tapaient contre la porte sous la violence des coups de boutoir. Soudain il est sorti de son cul et l’a traînée jusqu’au lit, où il l’a assise. Ma demi sœur n’avait plus l’air de savoir ce qu’elle faisait, encore sous le choc du traitement qu’elle venait de subir, mais cela ne l’a pas empêcher de prendre en bouche la bite du gars. Une grosse bite comme elle aime, en bouche. Il lui maintenait la tête et entrait dans sa bouche en maintenant la cadence. Elle s’étouffait presque avec et suçait avec application cette queue qui sortait directement de son cul.

À un moment j’ai même cru être au bord de la jouissance une deuxième fois. Le son n’était pas top, mais il l’insultait, la traitait de pute, de chienne et lui disait qu’il allait la défoncer jusqu’à ce qu’elle ne se rappelle plus de son propre nom. Il l’a alors saisit par les cheveux, l’a repoussé en arrière sur le lit de sorte à ce que ses jambes et son cul soient au bord du lit. Lui, toujours debout, lui a écarté les jambes et s’est inséré en elle comme une lettre à la poste. Il a posé les jambes de ma demi sœur sur ses épaules et a commencé à la pilonner bien au fond. De ses mains libres, il lui empoignait les seins, puis quand elle a commencé à gémir plus fortement il a récupéré son string et lui a fourré dans la bouche en lui disant de se la fermer. Ses gémissements ont été étouffé par le tissu mais apparemment pas suffisant à son goût car tout en disant qu’il allait faire taire la salope qu’elle était, il l’a retourné et s’est engouffré dans son cul sans aucun préavis. Il s’appuyait de ses pieds sur le sol et prenait des grandes impulsions, l’angle était idéal. Ma demi sœur frottait contre les draps, son cul rougissait, et quand il l’a pris par les épaules pour la pénétrer encore plus profondément, ses cris, malgré le bâillon de fortune, retentissaient dans la pièce. Le mec était résistant, et moi je m’activais sur ma queue.

Finalement il est ressorti de son cul et lui a éjaculé dans les cheveux. Ma demi sœur a protesté, et a voulu se redresser, mais l’a maintenu contre le matelas et lui a mis une bonne claque sur les fesses en lui disant de ne pas bouger. Il s’est rhabillé et est parti sans rien dire de plus. Il est définitivement mon héros.

Au repas, ma demi sœur n’a pas dit un mot, elle devait avoir mal au cul car il n’y était pas allé de main morte ce vicieux. Quant à moi, je garde cette vidéo bien précieusement pour mon usage personnel. Enfin personnel, on verra, j’ai promis à un bon pote de lui montrer quelques extraits…


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :