Maman cède à son fils 3

Publié par

Dans la catégorie Récits incestueux

Étiquettes : , , ,

Temps de lecture :~ 5 min

Depuis qu’ils sont amants, au fil des mois, Juliette et Marc tombent dans la routine. Pour mettre du piment dans leurs ébats, ils décident d’acheter des objets sexuels. Ils se rendent dans un sexshop et contemplent la panoplie de godes aussi monstrueux les uns que les autres. Honteuse, Juliette tâte timidement, à l’abri des regards indiscrets des clients, certains objets qui la tentent. Son fils lui conseil certains objets qui lui rempliront les entrailles pleinement. Enfin, après plusieurs manipulations pour connaitre la texture des engins de plaisirs, le choix et fait.

Une fois arrivés à la maison, Marc déballe les godes et autres ustensiles qu’ils ont achetés. Il est intrigué par celui que sa maman a choisi, l’engin imposant est muni de trois boutons. Marc actionne le premier bouton, l’engin se met à vibrer et onduler comme un serpent. Il sursaute et dit :

– Oh la vache quel engin, il doit donner beaucoup de plaisir ce truc- là !

Le second bouton et appuyé, le gland monstrueux se met en rotation. Marc n’en revient pas, il dit en souriant :

– Oh putain, c’est magnifique, regarde maman ce que tu vas prendre !

Le troisième bouton est actionné, plusieurs jets de liquides blanchâtres tiédis par l’engin, giclent avec puissance à intervalles réguliers. Juliette, reste coite, en regardant le mandrin, elle ne peut s’empêcher de dire :

– Mon Dieu, c’est monstrueux un truc pareil, j’en frémis d’avance !

Marc éclate de rire et dit :

– Tu vas t’éclater comme une chienne maman, aller préparons- nous !

Rapidement les deux amants se mettent nus, ils s’enlacent et s’embrassent fougueusement pendant un long moment. Marc bascule sa maman sur la table basse du salon, il tire sur ses genoux et lui écarte les jambes, ses doigts caressent les grandes lèvres, glissent sur la fente maternelle avec douceur. Avec ce que sa maman va recevoir, il doit bien la préparer. Ses doigts s’emparent du clito et le triture un bon moment avant de le branler énergiquement. Juliette geint de plaisir, elle murmure :

– Oh, c’est bon mon chéri, continu !

Juliette se cabre en gémissant fortement, elle est au bord de l’explosion. Son fils plaque sa bouche sur son bouton et l’aspire, il le tète comme un sauvage, le mordille comme sa maman aime. C’en est trop pour Juliette qui se cabre en criant de jouissance. Marc avale les giclées de cyprine aux gouts suave que sa maman lui offre généreusement. Il se redresse et enfonce un à un ses doigts dans la vulve inondée, il la fouille profondément en faisant couiner sa maman de plaisir. Quatre doigts tournent dans le temple en feu pour le dilater un maximum. Les râles de Juliette sont bruyants, elle se cambre et jouit une seconde fois en criant de jouissance. Marc retire les visiteurs, il enduit de gel lubrifiant le gode, et en passe sur la chatte vorace de sa maman. Il présente l’engin, le frotte plusieurs fois contre les lèvres gonflées de la vulve dégoulinante de cyprine.

Il pousse fortement, les grandes lèvres s’ouvrent, l’engin monstrueux s’engage dans le conduit vaginal. Juliette grimace, elle serre les dents. Marc actionne l’engin, sa maman se cabre, la vibration terrible de l’engin la fait s’arque bouter, les ondulations font avancer le gode tout seul dans le ventre de Juliette qui gémit atrocement fort. Elle à les yeux révulsés, dilatée à l’extrême, elle souffle comme un animal. Irrémédiablement, le monstre s’enfonce dans son ventre. Marc appuie sur le second bouton. Juliette pousse un râle, les rotations du gland qui frottent contre les parois vaginales la font délirer. L’engin se bloque contre le col de son utérus, le gland qui tourne en appuyant dessus la fait hurler comme une bête blessée.  Juliette jouit plusieurs fois de suite, ses grincements de dents sont terribles. Elle dit en serrant les dents :

– Mon Dieu, c’est phénoménal mon chéri, je vais mourir de plaisir ouaaaaah !

Elle jouit encore une fois, Marc appuie sur le dernier bouton, plusieurs décharges de liquide gluant le remplissent le ventre. Juliette semble être en transe, ses râles sont de plus en plus en plus faibles, ses yeux sont révulsés, un filet de bave s’échappe à la commissure de ses lèvres. Elle halète fortement, sa respiration et rapide, son souffle est court. La queue de Marc et tendue comme un arc, il regarde le ventre de sa maman vibrer et onduler, sous les assauts incessants de l’engin. Il fait cesser les rotations du gland. Sa maman est secouée de spasmes violents, l’engin provoque plusieurs orgasmes. Juliette tremble continuellement, son corps et en sueur. Marc retire l’engin lentement du ventre de sa maman. Le trou béant laisse échapper un flot de liquide blanchâtre.

Marc ne peut s’empêcher d’enfoncer ses doigts jusqu’aux dernières phalanges dans la chatte distendue.  C’est aisément que sa main disparait dans le ventre maternel. Sa maman pousse un long râle, elle souffle comme une bête en rut lorsque son fils lui ramone la chatte avec une certaine rage. Au fur et à mesure du ramonage intense, Juliette commence à agiter sa croupe, ses gémissements sont presque inhumains. Elle s’arcboute comme un pont pendant la tempête. Marc ferme le poing et lui pilonne les entrailles avec une rage qu’il ne peut contrôler. Une bonne partie de son avant- bras est dans le ventre de sa maman qui délire. Elle pousse un long cri et jouit, en donnant de violents coups de reins. C’est à bout de souffle qu’elle s’écroule, les bras en croix.

Marc la regarde, il lui dit :

– Pour ton anniversaire maman, je te réserve une belle surprise !

Juliette regarde amoureusement son fils, lui répond :

– Merci mon chéri, tu es un ange !

Elle tend difficilement la main, saisit la verge raide de son fils, la décalotte et lui gobe le gland. C’est avec une voracité inouïe qu’elle suce et tète le cèpe royal. Tendu à mort, Marc explose dans la bouche de sa maman, qui s’évertue à avaler sa semence abondante.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (54 vote(s), moyenne : 4,54 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                  2 réactions

                  Commenter le récit :