Rencontre nocturne

Publié par

Dans la catégorie Récits gays

Étiquettes : ,

Temps de lecture :~ 4 min

J’étais à l’époque étudiant, des études pour lesquelles je ressentais un profond ennui. Ce soir là, comme tout les samedis, je passais mon temps libre à observer la foule dans les deux ou trois bars ou la musique était potable. À la table voisine il y avait deux hommes d’apparence étrangère, tout les deux identiquement barbus et poilus, vêtus de djellaba, ils riaient beaucoup et discutaient ferme en buvant de l’alcool.

 

C’était le printemps et je m’étais habillé légèrement, ils parlaient plus sérieusement maintenant et j’observais la danse de leurs mains tandis qu’ils me jetaient des regards de plus en plus insistants. L’un d’eux me souris et fit signe de les rejoindre. Un peu gêné face à une attitude si spontanée je changeais de table, curieux de connaître la suite des événements.

Les rires reprirent et une minute ils semblèrent ne plus me voir, l’homme de gauche sortit un étui de sa poche intérieure, ils riaient encore, et ouvrant son étuis il pris trois énormes havanes.

« Hey you like to smoke big cigars ? » me lançât-il

« They are really tasty you know, accepte mon beau jeune homme » me dis en français son voisin de droite, « ils sont vraiment bons, et très chers ».

Les deux hommes étaient grands et les poils sortaient de l’échancrure de leurs tuniques, ils portaient des bagues que je supposais en or. J’étais fasciné par les toisons noires et brillantes.

« Ne sois pas timide » continuât-il « mon ami propose d’acheter du bourbon et de finir la soirée à notre hôtel ».

Je les suivait comme si ma volonté ne m’obéissait plus, les jambes un peu vacillantes. Arrivés devant l’hôtel je tentais un mouvement de recul, mais à ce moment celui qui m’avait donné le cigare, sortit quelques billets de cinquante de son veston et m’en tendis un, une avance me dit son compagnon. Je ne roulais pas sur l’or, et avant d’avoir réfléchi j’avais empoché le billet, je ne pouvais plus reculer sans rendre l’argent. Ils me firent passer devant vers l’ascenseur. 15 étages, le trajet fut silencieux, je regardais la pointe de mes tennis mes cheveux blonds devant les yeux pour ne pas voir les regards charbonneux des deux hommes et celui amusé du liftier.

Arrivé devant la porte de la chambre nous étions toujours silencieux, la porte était ouverte, et, encadré par les deux étrangers, bientôt nous fûmes dans un corridor. Celui des deux qui parlais anglais posa la bouteille de bourbon sur la table centrale et me pris par les épaules m’attirant à lui. Il retroussa son costume et sortit une verge comme je n’en avait jamais vue même dans un film pornographique.

« Look at that, it’s really big huu » dit-il en agitant son sexe monstrueux, derrière moi son ami entreprit de me déshabiller. Comme je ne portais qu’un jeans et un tee-shirt je me retrouvais vite nu. Ils avait retroussés leurs vêtements et pressaient leurs dards contre mon cul. J’étais pris en sandwich entre leurs verges identiques. Je n’avais encore eu que quelques aventures gay qui se limitaient à des branlettes mutuelles devant un film de fesse, et ce qui se profilait à l’horizon ne me semblait toujours pas tout à fait réel. En fait, je ne compris vraiment ce qu’il se passait que lorsque l’anglais eut enduit leurs queues de lubrifiant et me la colla entre les fesses poussant son gland contre mon bouton de rose qu’ils allaient faire éclore comme une fleur de feu.

Le français me maintenait plaqué contre la table pendant que l’anglais gagnait petit à petit du terrain. Je criais et des larmes coulaient de mes yeux, j’ai cru mourir, mais une main baguée me présentât un mouchoir empreint d’un liquide malodorant. Je senti une grande chaleur me traverser j’eus l’impression que mon anus se liquéfiait, et tout d’un coup le dard énorme glissa au plus profond, sans résistance.

Je ne sais combien dura le délicieux supplice mais lorsque le français eut pris le tour suivant et m’éjacula dans le fond du rectum, le jour était levé…


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :