Journée expérimentations

Publié par

Dans la catégorie Récits hétéros

Étiquettes : , , , ,

Temps de lecture :~ 14 min

1. Préparation

Sept heures du mat, ça fait une heure que je ne dors plus ! À côté de moi, éclairé par la lumière du radio réveil, je vois le visage de mon chéri, calme, détendu, un léger sourire se dessine sur son visage. À quoi rêve-t-il ? Peut être à une scène érotique ?

Pour le vérifier, je tends ma main et caresse doucement ses fesses, son pubis épilé, son sexe sans surprise en érection. D’un doigt je fais des allers retours sur sa hampe dressée, il gémit et bouge dans son sommeil. Ça commence à m’exciter, de l’autre main je caresse mon clitoris. J’ai bientôt une envie féroce, de ses caresses, de son sexe, de sa bouche, de son sperme, de le posséder, d’en profiter pour la journée.

J’abandonne mon clitoris et je viens doucement déposer des petits coups de langues sur son sexe avant de l’engloutir totalement.

Je le suce comme jamais je ne l’ai fait, ce n’est plus pour lui que je le fais mais pour moi ! J’en ai une furieuse envie. Ça change tout, bientôt je n’ai plus qu’une idée, c’est de sentir son sperme couler dans ma gorge. D’une main libre je recommence à lui caresser les fesses puis progressivement son petit trou.

Au moment ou il explose dans ma bouche, je lui mets un doigt ; il n’en finit pas d’éjaculer, son sperme au goût de noisette coule dans ma bouche, je crois que je jouis aussi en même temps !

Il est maintenant réveillé, je viens l’embrasser fougueusement et essayer de lui faire partager les derniers jets de spermes que j’ai gardés en bouche. Après un moment de surprise, puis de rébellion en tournant la tête, il finit par accepter devant mon insistance. Nous partageons ce baiser longtemps, jouant avec nos langues, revenant chercher de temps à autre sur son sexe les restes de sperme jusqu’à ce qu’il soit parfaitement nettoyé.

Nous n’avons toujours pas échangé une parole, j’en profite pour lui dire

– « Bonjour chéri, agréable le réveil non ? »

« Avant que tu parles saches qu’aujourd’hui tu seras mon serviteur pour la journée »

« Tu obéiras à tous mes ordres et parleras aussi que sur mon ordre, chaque rébellion sera punie et pour commencer mets-toi à quatre pattes »

Il s’exécute, je lui assène 10 fessées en lui disant

« C’est pour les 10 secondes ou tu n’as pas voulu m’embrasser »

« On dit merci maîtresse », il s’exécute

« Maintenant viens me lécher, et fais moi jouir »

Je sens sa langue venir embrasser mes tétons, descendre progressivement sur mon ventre, arrivée sur mon pubis lui aussi épilé, le parcourir lentement et enfin atteindre mon clitoris.

– « Tu es bien mouillée » me dit-il.
– « Silence et lèches ! »

Humm… je sens sa langue parcourir tout mon sexe, lécher ma cyprine.

Il est très doux, sensuel, petit à petit je me relâche et m’abandonne totalement au plaisir reçu.

Oh ! Surprise je sens un orgasme profond et puissant monter en moi, je joui fortement, j’ondule sous les caresses de sa langue, je sens vaguement qu’il a lui aussi profité de mon extase pour me mettre un doigt dans les fesses. Huumm, c’est bon, c’est divin…

Je redescends doucement sur terre.

– « C’est bien esclave, maintenant lèches moi tout et viens me faire goûter mon jus »

D’un coup de langue profond, il lèche alors ma cyprine, puis vient m’embrasser, je goûte avec volupté à mon jus. J’aime.

Nous partageons longtemps ce baiser, il retourne ensuite lécher mon sexe et me ré-embrasse, et cela jusqu’à ce que mon minou soit propre et sec.

Il est 8 heures, on est déjà en retard mais avant de se lever et se préparer à partir au travail je lui dis

– « Comme punition pour avoir parlé tout à l’heure, tu vas mettre un string pour la journée »

Il s’exécute et sort du placard un string qu’il enfile, puis me regarde avec ses yeux brillant d’amour.

On partage ainsi un instant magique, silencieux, où rien ne se dit par des mots mais où beaucoup s’échange par le regard, ça va droit au cœur. On est plus deux mais un, un couple uni.

Avant de partir au travail on s’échange un dernier bisou, et je lui dis à ce soir.

Sur la route, je repense à ce matin, je suis bien, heureuse et détendue. Je réfléchis à comment je pourrais maintenir cette ambiance magique, comment finir cette journée aussi bien qu’elle a commencé.

2. L’apéro

Toute la journée j’ai cette idée en arrière plan dans ma tête et petit à petit je construis un scénario

– « Il ne va pas être déçu du voyage ! » Pensais-je en m’apercevant que je venais de parler tout haut devant la caissière de la cafeteria qui me regardait avec de grands yeux !

Rentré du boulot, mon chéri m’a regardé en s’attendant tout de suite à quelque chose.
Peine perdue, je l’ai laissé mijoter toute la soirée sans rien lui dire, maintenant il est à point ! En route pour la soirée !

« Allez esclave, déshabilles toi et mets-y de l’érotisme ! J’veux comme dans les films ! »

Je mets de la musique et le voilà qui me fait son numéro de striptease.
C’est un peu gauche, mais j’aime bien le moment où il baisse son pantalon et laisse apparaître ces belles fesses avec son bout de tissu au milieu qui cache à peine son petit trou.
Ça a l’air de l’exciter son numéro ! Il bande déjà, son sexe sort de son string. J’aime !

Pendant toute la séquence, je le photographie avec notre appareil numérique.

Une fois tout nu je lui ordonne de prendre des poses érotiques et comme son sexe a été en érection il n’a plus le droit de débander sous peine de punition sévère.

Il est obligé de se masturber et j’aime bien le regarder faire.

Je joue à la photographe et avec 130 photos possibles avant la saturation de la mémoire j’ai de la marge !

Je n’arrête pas de le flasher !

« Branles-toi maintenant fort et éjacule sur la table »

Son rythme s’accélère, je le photographie sous toutes les coutures et même discrètement je passe l’appareil photo en mode vidéo et le film à son issu pendant une minute.

« Préviens-moi quand sa vient, je veux immortaliser ton feu d’artifice ! »

Sa main s’accélère encore, je l’entends dire humm ça va venir, ça vient, ça vient, aaaahh, aaahhhh, ahhhh. Son sperme jaillit en saccade et finit sa course sur la toile cirée…

« Attends, je regarde si tu as été bon, sinon on recommence la scène » lui dis-je en visionnant rapidement les dernières photos prises ! Un trait d’inquiétude passe sur son visage…

« C’est bien mon cochon, c’était pas trop mal pour une première, t’as droit à un cadeau »

Sur ce, je me penche, lèche une grande trace de sperme sur la nappe et vais lui rouler une pelle.
Son petit mouvement de recul au moment où je l’embrasse est aussitôt puni d’une fessée.
Dressé, il accepte alors ma langue, puis se lâche totalement, l’échange est fougueux !

« Bien esclave, va prendre ta douche maintenant »

Il a à peine le temps de dire « c’est toi qui essuie ? » Que je lui dis « penches-toi » et lui administre plusieurs fessées, « on se tait et on obéit, à la douche et quand t’es prêt tu me dis je suis prêt maîtresse »

 

3. À moi de jouer

Le temps de sa douche, je prépare la suite !

– Quand j’entends « je suis prêt maîtresse », j’entre dans la salle de bain et lui passe un bandeau autour des yeux.

Je lui empoigne fermement son sexe et le promène ainsi dans toute la maison. De retour à la chambre, allongé sur le ventre avec un gros coussin dessous pour relever son petit cul, je lui attache les mains et les pieds.

– « T’aimes bien prendre mon cul mon chéri, n’est ce pas ? »

Silence…

« Réponds quand je te le demande » dis-je en lui donnant quelques fessées.

– « Oui maîtresse »

– « Et qui va se faire sodomiser ce soir ? »

– « Je pense que c’est moi maîtresse », dit-il …

Je lui claque une dernière fessée, avant de venir lécher ses fesses et progressivement tourner avec ma langue autour de son petit trou. Je lui lèche ardemment son cul en essayant d’y introduire ma langue.

Il gémit doucement de plaisir, j’aime !

Ça m’encourage, j’écarte ses fesses à deux mains et enfonce ma langue le plus loin possible.

Comme ce matin il y a quelque chose de changé en moi, je ne fais plus ça pour lui faire plaisir et un peu avec réticence, même si ça lui en donne beaucoup, mais au contraire je fais ça pour moi. Pour mon plaisir !

Quel pied quand on a compris le truc !

Je lèche longtemps les fesses de mon chéri. Il est là à gémir doucement hummm que c’est bon…

J’attrape le tube de lubrifiant et lui badigeonne les fesses avec, ainsi que le gode ceinture que j’ai mis quand il était sous la douche. Le but n’est pas de lui faire mal !

Je me positionne derrière, à genou, et le pénètre tout doucement.
Une fois entièrement entrée, je ne bouge plus pendant quelques instants

– « Alors cochon, ça fait quoi de se faire sodomiser par une femme ? »

– « C’est bon » me répond-il.

– « Ok, cow-boy, on est parti » et je me mets doucement à bouger et à effectuer de lents va-et-vient en lui demandant si ça ne lui fait pas mal.

Avec la télécommande j’active la chaîne, un peu de musique, ça donne le rythme au mouvement.

Je le baise ainsi longtemps. Je suis bien, je prends mon pied comme rarement, quelle journée magique !

Je m’arrête un cours instant, attrape le petit gobelet dans lequel j’ai récupéré son sperme laissé sur la toile cirée et lui verse doucement son sperme dans son petit cul tout dilaté

Il sent quelque chose et me demande :

– « Que fais-tu ? »
– « Une surprise ! Et tais-toi » et deux belles fessées claquent pour n’avoir pas su retenir sa langue.

Puis, je le détache pour le retourner sur le dos, son cul est surélevé par le coussin, Je le ré-attache et reprends ma sodomie doucement d’abord, puis de plus en plus vite.

Petit à petit je l’entends qui gémit de plus en plus fort, aaaahh, aaahhhh, ahhhh, il pousse des cris rauques, mon chéri est entrain de jouir pour la première fois avec ses fesses !

Du coup ça me déclenche aussi un orgasme ! …

– « C’était bon esclave ? »

– « Oh oui, merci maîtresse, c’est vraiment bon… »

– « Désolé mon ange mais c’était aussi trop bon pour moi et je n’ai pas pu me retenir ; j’ai rempli tes entrailles »

Il me regarde d’abord sans comprendre, puis d’un coup son visage s’éclaire.

« Et oui ma poule tu as du sperme plein ton cul comme moi quand tu me sodomise jusqu’au bout »

« Tu as eu le droit à la totale ce soir, alors on dit merci chérie pour cet honneur »

Il s’exécute.

« Bon assez parlé, ne crois pas que c’est fini, je commence seulement à m’amuser ! »

 

4. Luxe, calme et volupté

Regard interloqué, en attente de la suite

– « Allez à la douche ! » Et là-dessus je le détache…

« Déshabilles-moi avec douceur et laves-moi »

« Suis-je propre ? »

– « Oui » me répond-il. « Eh bien mets-toi à genou et lèches moi le cul » !

J’écarte les jambes en me penchant légèrement en avant. Hummm ! C’est doux et agréable dommage que je commence à avoir un peu froid.

– « Arrête et prends une serviette et sèches moi »

– « Laves-toi ma poule et nettoie bien ton petit cul », sur ce je le regarde, saisi l’appareil photo et prends quelques clichés.

Dommage j’ai oublié de m’en servir juste avant, ça sera pour une prochaine fois !

« Sèches toi »
« Bien, tu attrapes l’huile de massage et tu vas me masser délicatement tout le corps et pour que ça soit plus sensuel, je te rebande les yeux »

« Attention à ne pas renverser l’huile, ni trop en mettre, sinon …! »

Je le guide jusqu’au lit en l’empoignant par son sexe, je m’allonge sur le lit et place l’huile à côté de lui.

Pendant presque une heure, il me masse délicatement tous le corps sans insister sur les zones érogènes mais sans non plus les oublier.

Instants de relaxation pure, pas un bruit juste en fond un CD de chant de baleines.

« Merci mon ange, maintenant lèche doucement mon sexe… »

Luxe, calme et volupté écrivait Baudelaire, ce soir j’ai au moins les deux derniers ! Hummm, que sa langue est bonne, quelle est coquine à aller partout doucement. Il aspire doucement mon clitoris dans sa bouche et le suce, le taquine… Je sens doucement l’orgasme monter, mais il stagne un peu.

« Viens me faire l’amour »

Le cunnilingus l’avait déjà fait rebander, aussi sans problème il me pénètre lentement. Doucement il me fait l’amour, comme s’il ne voulait pas rompre une certaine harmonie. Un de ses doigts encore huilé se glisse sans problème dans mes fesses…
Ça monte, ça monte, ça monte, ah, aah, aaaah, aaaaaah, aaaaaaaaaaaah, aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, j’explose, je crie, je l’entends crier avec moi, c’est bon, c’est divin je suis au ciel et me mouche dans les étoiles !

 

5. C’est reparti

Il est sur moi, continue doucement son va et vient, son regard plein d’amour.
– « Merci chéri, alors t’as joui en même temps que moi ? »

– « Non maîtresse, avec toi, j’ai partagé ton plaisir, j’ai joui pour toi avec toi mais je n’ai pas éjaculé. »
– « Parfait ma poule ! »

« Comme tu es encore en forme, tu vas me lubrifier un peu les fesses et venir ensuite me les prendre doucement »

« Attention, interdiction d’éjaculer en moi, compris ? »

Il acquiesce. Je me mets alors en levrette. Il me met du lubrifiant et pénètre tout doucement mon cul. Puis lentement il commence à bouger. D’une main je caresse mon clitoris et je l’encourage, le guide…

« Vas-y mon chéri, accélère, prends-moi mon petit cul ! »
« Oui ! Comme ça, allez ! »

Que c’est bon, totalement relâchée j’apprécie à 100 % son sexe en moi, dans mon cul.
« Hummm, c’est bien, continue, allez fais-moi jouir », j’intensifie en même temps mes caresses sur mon clitoris…

Des profondeurs de mon être, je sens l’orgasme qui monte, qui vient, qui s’approche, Oh ! Oui, il arrive, il est violent, fort aaaaaaah, aaaaaaaaahhh, aaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhh, aaaahhhhhhhhhhhhhh….

 

6. Bouquet final

« Merci cow-boy, tu n’as pas éjaculé j’espère ? »

Il me confirme que non. Je me mets sur dos, les cuisses ouvertes.

« OK, viens à genoux entre mes cuisses, mets de l’huile sur ton sexe et branles toi »

« Vas-y, sois sensuel, t’es beau quand tu te caresses »

« Viens asperger mon ventre, oui c’est çà, caresses là bien ta belle queue »

Pendant ce temps, j’ai repris l’appareil photo et je le mitraille.

« Alors ça vient ? »

– « Bientôt chérie, oui ça monte. »

Ça y est, il éjacule ! Un premier jet puissant atterri entre mes seins, les suivants autour de mon nombril. Je visualise mes dernières photos, une est très réussie, on voit son sperme voler dans les airs vers l’objectif. Je crois que je vais me constituer un petit album perso ! Et mon chéri en photo, c’est plus fun que ce que l’on peut trouver sur Internet.

– « Pas mal ma poule, tu vas maintenant pour finir me lécher tout ça et quand tu auras fini, tu viendras m’embrasser. »

Je l’ai bien dressé, il s’exécute ce coup-ci sans réticence ! C’est vrai aussi qu’il y en a moins… Encore deux ou trois photos de mon chéri nettoyant le sperme sur mon ventre avec sa langue. Une fois terminé, il m’embrasse avec volupté, sa bouche est douce, une légère odeur d’amande s’en dégage.

Hummm !

Je regarde le radio réveil 00h05.

– « La journée est finie, je te libère »

« J’espère que t’as aimé, moi je ne m’étais jamais encore autant amusée et pris autant de plaisir »

« Moi aussi c’était très bien » me dit-il, « J’ai été heureux de voir comment tu prenais ton pied »

On s’embrasse tendrement et on s’endort dans les bras l’un de l’autre.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :