J’ai fait l’amour en pleine nature

Publié par

Dans la catégorie Récits hétéros

Étiquettes :

Temps de lecture :~ 4 min

Fanta

Coucou tout le monde ! Je ne suis pas très forte pour raconter mes expériences, mais je vais tenter de vous faire partager le mieux possible le fantasme que j’ai réussi à assouvir. Je suis une jeune femme de 25 ans, célibataire et qui croque la vie à pleines dents. Je suis blonde, assez fine et de petit gabarit. J’avoue que je suis un peu complexée par la taille de ma poitrine, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie. Ça me va très bien ainsi, et je n’ai jamais eu de mal pour me faire un mec. Niveau cul, je suis une personne assez classique, voire même un peu trop d’après mes anciens copains. Pourtant, comme mes copines, j’ai beaucoup d’envies et de fantasmes que je veux sans cesse réaliser. Ce n’est pas si évident, et il faut tomber sur la bonne occasion pour réussir son coup. En ce moment, mon fantasme principal est de baiser un bon coup en pleine nature, à la vue des promeneurs et des sportifs du dimanche. J’avoue que le fait de pouvoir me faire surprendre à tout moment est quelque chose qui m’excite énormément. J’en ai donc parlé avec mon plan cul principal, un mec qui baise super bien et qui est toujours partant pour de nouvelles aventures hors du commun. Je me rends dans un lieux où nous avons l’habitude de nous poser pour regarder le paysage lorsqu’il fait beau. C’est un petit coin de verdure en hauteur vraiment sympathique. La vue est juste superbe, il y a des fleurs partout, des oiseaux qui chantent. La commune a eu la bonne idée de mettre un banc à cet endroit pour mieux profiter des lieux. Une piste cyclable passe pas très loin, à une dizaine de mètres environ. De nombreux coureurs et promeneurs passent par là pour faire leur balade quotidienne. Je prends mon téléphone et envoie un texto à mon plan cul pour qu’il vienne me rejoindre.

Il fait chaud, je porte une jupe sans rien en dessous, et je commence à glisser ma main entre mes cuisses. Je sens le vent caresser mes cheveux pendant que mes doigts parcourent doucement ma fente de long en large. Je suis étonnée, car d’habitude je mets un certain temps pour mouiller, mais là, je suis déjà une vraie fontaine. Depuis que je me doigte, il y a déjà deux coureurs qui sont passés pas loin en jetant un coup d’œil vers moi. Ils ne peuvent pas vraiment voir ce que je fais, mais c’est très excitant. Mon plan cul arrive enfin, il se pose à côté de moi, et je commence immédiatement par lui baisser le short pour le piper avec application. Sa queue est d’une taille honorable, et j’ai toujours du mal à la caler bien au fond de ma bouche. Il me presse sur la tête pour que j’avale sa hampe encore plus loin, quel enfoiré ! J’entends des gens passer par loin, sur la piste cyclable. Je suce mon mec en pleine nature, et bientôt il va ma baiser comme une chienne sur ce banc, alors que n’importe qui peut nous tomber dessus, quel délice ! Je m’applique à lui presser les couilles tendrement. Elles sont déjà dures et prêtes pour la séance de ramonage qui va suivre. En parlant de ça, j’ai très envie de me prendre une bonne secousse, et je lui monte dessus en écartant bien les cuisses.

J’ai beau mouiller comme une pucelle, son gros gland a un peu de mal à rentrer dans ma grotte privée. Il y arrive pourtant et je me retrouve à coulisser complètement de tout mon poids jusqu’à sa paire de burnes. Je reste un instant comme ça, profitant de la vue, du soleil, des gens qui passent pas loin, de cette bonne pine en moi, puis je commence à lui monter et descendre dessus. Ce n’est pas lui qui me baise, c’est moi ! Je coulisse sur sa hampe comme une forcenée. C’est si bon de réaliser son fantasme, mais je dois tout de même me retenir de crier par respect pour les promeneurs (et surtout la crainte de voir ces derniers débarquer). Je pensais pouvoir enchaîner plusieurs positions pour profiter pleinement de mon fantasme, mais l’envie de jouir est plus forte que tout pour lui, et après encore quelques mouvements de pénétration forte et profonde, il se met à gicler dans ma chatte peu de temps après que mon vagin se soit contracté sous l’action d’un orgasme surpuissant. Putain, c’était bon ! Je vous raconterai un autre fantasme dans une prochaine histoire coquine, bisous !


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :