Notre fantasme assouvi de sexe au cinéma

Publié par

Dans la catégorie Récits hard

Étiquettes : ,

Temps de lecture :~ 3 min

Cloé

Je suis Cloé, j’ai 25 ans, et je suis en couple avec Hugo depuis un an déjà. Il a le même âge que moi. Nous aimons tester de nouvelles choses, surtout sur le plan sexuel. J’ai un fantasme depuis pas mal de temps que je n’avais toujours pas réalisé. En discutant avec mon homme, j’ai appris que lui aussi avait le même fantasme: celui de baiser un coup dans une salle de cinéma. Nous avons déjà fait pas mal de trucs ensemble, comme niquer en extérieur, faire un plan à trois avec une autre fille ou encore faire du sexe dans la cabine d’essayage d’un magasin de fringues. Mais la salle de cinéma, c’est vraiment un défi. Il y a du monde tout autour, et le risque de se faire prendre est vraiment énorme. C’est justement ce risque important qui nous a motivé pour réaliser ce fantasme. Nous avons en plus choisi la séance de 21h, celle où il y a le plus de monde. Nous nous rendons au cinéma et prenons place tout en haut, dans la première rangée de sièges. Il y a des gens à notre gauche et à notre droite, mais pas immédiatement à côté de nous. Je ne me souviens même plus du film qui était projeté, mais en tout cas il était sacrément chiant. Heureusement que nous avions d’autres projets. Le film avait à peine commencé qu’Hugo était déjà en train de me fouiller la chatte sous ma jupe sans culotte. Je me voyais mal mettre un pantalon pour une telle expérience. Je sentais ses doigts me baiser doucement. Il faisait mine de rien et fixait l’écran.

L’endroit où nous étions assis était assez sombre pour nous laisser une bonne marge de manœuvre, mais il fallait constamment faire attention et surveiller nos voisins. L’excitation était à son comble, et j’ai décidé de faire une pipe à mon homme. J’ai d’abord posé ma tête sur ses genoux pour faire la fille fatiguée sans éveiller les soupçons, puis j’ai ensuite déballé sa queue qui était déjà toute dure pour me la foutre au fond du gosier. C’est la première fois que je suçais mon chéri avec autant de monde autour de moi, je me sentais observée, comme si j’étais d’un coup devenu une actrice de cul, et ça me plaisait énormément. Je l’ai pompé ainsi pendant au moins une vingtaine de minutes. Il était aux anges, et j’ai plusieurs fois relâché la pression pour éviter qu’il ne gicle trop tôt.

Est ensuite venu le temps de la pénétration, mais comment faire ? C’était vraiment compliqué, mais j’ai tout de même décidé de lui monter dessus tout doucement. Les voisins étaient vraiment absorbés par le navet retransmis, ils ne tournaient jamais la tête en notre direction. J’ai donc relevé ma jupe et je me suis assise tout doucement sur la queue de mon homme au milieu d’inconnus. Nous étions en train de réaliser notre fantasme commun, mais nous ne pouvions pas baiser correctement, le risque était vraiment trop grand. Je ne suis donc pas restée très longtemps posée sur sa tige, juste le temps pour lui de venir en moi et de me remplir la chatte de son sperme bien chaud. Nous avons d’autres fantasmes encore, mais ça sera pour une prochaine fois.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :