Première fois dans un sauna Gay à Bordeaux

Publié par

Dans la catégorie Récits gays

Étiquettes : ,

Temps de lecture :~ 2 min

Il y a quelques années, il y avait le sauna Ferrère.
Je décidais de m’y rendre un après midi bien décidé à me faire remplir le cul.
Impatient, je me déshabillais rapidement aux vestiaires et je descendais au sous sol.
Il faisait un peu chaud et l’espace était dans la pénombre. J’avais mis ma serviette autour du cou et je marchais nu. En passant des mecs appuyés au mur me caressaient le ventre et ma queue.
J’avais envi de plus, je me suis allongé sur le ventre dans une alcôve. J’écartais les jambes et bougeais les fesses comme un appel au viol.
La pièce était seulement éclairée par l’ouverture de la porte.
Plusieurs hommes vinrent me caresser les fesses sans insister.
J’étais un peu déçu.
Au bout de dix minutes, je sentis une main qui me caressait le dos, les hanches, les fesses.
Je cambrais mes fesses en allant au devant de ses doigts. il me caressa l’anus, il y introduisit deux doigts. Je ne pus m’empêcher de gémir. Il se coucha sur moi, en m’embrassant dans le cou et les lobes d’oreilles.
Il me disait que j’étais sa petite salope et en même temps, je sentais sa queue grossir et frotter dans la raie de mes fesses.
J’avais envi de me faire baiser et je cambrais mes reins. Il compris le message et m’enculas avec force. Je sentais sa bite m’ouvrir. C’était très bon et je gémissais. Je lui disais que j’étais sa salope et que j’étais à lui.
Il me branlais tout en me baisant.
Il explosa dans mon cul en m’embrassant.
Il me mis sur le dos et me suça avec force. J’ai jouis dans sa bouche en explosant. J’étais anéanti de plaisir. Mon partenaire m’embrassa en me faisant gouter mon sperme à pleine bouche.
J’ai revu plusieurs fois ce partenaire qui m’a fait découvrir tous les plaisirs.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (4 vote(s), moyenne : 4,25 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                  Commenter le récit :