La vengeance de mon ex

Publié par

Dans la catégorie Récits hétéros

Étiquettes : , , , , ,

Temps de lecture :~ 9 min

erotix

Angeline et moi venions de nous séparer après une dispute un peu violente. Je lui reprochais son manque d’appétit sexuel. Elle me reprochait de ne penser qu’à ça. Elle connaissait mes fantasmes : faire l’amour à plusieurs hommes et elle seule, la sodomiser, finir une fellation dans sa bouche etc …
Cette dispute là tourna vite au vinaigre et les mots dépassèrent ma pensée lorsque je lui dis que « j’ai de toute façon plus de plaisir avec un gant de toilette qu’avec elle ».

Ce fut la parole de trop, elle claqua la porte et je ne dus pas la revoir de si tôt.

Par contre je reçus d’elle un DVD vidéo, quelques semaines plus tard avec ce mot

« JP, tu es un con, mais tu avais raison sur une chose : ça m’a fait du bien de me décoincer
À jamais
Ton ex. »

J’introduisis le DVD dans mon lecteur et la vengeance commença.
Elle apparaissait assise dans un sofa d’une boite de nuit quelconque. La vidéo était bien sûr amateur et un mouvement de caméra me fit apparaître un de ses amis dont j’étais ouvertement jaloux. Un style beau gosse brun sur de lui et de son charme. Vêtue d’une longue robe noir très moulante fendue sur le coté, d’un cache-cœur pourpre que retenait difficilement son 90 B, ses longs cheveux blonds défaits. Ça la changeait de son tailleur strict qu’en bonne avocate elle se devait de porter régulièrement.
Grande d’à peu près 1m65, elle était toute en petites rondeurs sensuelles.

Je compris vite de quel type de boite il s’agissait. Alors qu’elle essayait de danser lascivement sur la piste. Je la voyait gênée, jetant des coups d’œil brefs à droite et à gauche, comme cherchant le danger. Je la sentais mal à l’aise, peu rassurée. Elle sursauta lorsque quelqu’un vint se coller à elle. Il commença à lui caresser les côtes en remontant délicatement vers sa nuque. Elle essaya d’abord d’enlever ses mains d’elle mais en insistant quelque peu elle se laissa faire. Il inclina la tête d’Angeline et l’embrassa tendrement dans le cou. Elle jetait de fréquents coups d’œil à la caméra. Un second jeune homme arriva et se planta devant elle. Plus jeune que l’autre, il avait l’air moins délicat et lui attrapa la tête pour l’embrasser goulûment.
Peu à son aise au départ, elle semblait commencer à prendre goût à la chose, sans pourtant être complètement détendue.

Le jeune homme passa rapidement sa main sous la robe d’Angeline et remonta jusqu’à sa culotte laissant apparaître des bas et une culotte en dentelle.
Le second lui malaxait les seins en lui embrassant le dos. La caméra tournait autour d’eux découvrant d’autres scènes similaires en arrière plan.
Le deux hommes, Angeline et la caméra arrivèrent dans une sorte de chambre. Ils restaient fixes devant elle. Elle debout devant le lit semblait partagée entre une excitation inconnue et la gêne de la situation. Ils enlevèrent leur caleçon, leur seul vêtement depuis longtemps, laissant apparaître deux sexes de tailles honorables, celui du premier étant bien plus large que celui du second.
A ma grande surprise on voyait ensuite Angeline s’accroupir devant eux et après une hésitation, elle attrapa l’un des sexes dans sa bouche et à masturber l’autre avec sa main droite.

J’étais partagé entre l’excitation et la rage. J’avais compris que ce Christian de malheur avait fini son travail de sape commencé quand nous étions encore ensemble. Il avait des visions sur elle et elle n’était pas insensible à ses charmes, j’en avais maintenant la preuve.
Elle passait d’un sexe à l’autre, j’entendais le gémissements des hommes. Elle prenait son temps, lançant quelques coups de langue sur les testicules avant de remonter une langue pointue vers le gland. Elle le titillait, le gonflant encore plus pour l’avaler d’un seul coup et faire des allers-retours à différentes vitesses.

Le plus vieux des deux passa derrière elle, souleva sa robe et commença à lui lécher le bord de ses lèvres en évitant soigneusement son sexe proprement dit. Elle gémissait de plaisir, son corps se tordait dans tous les sens au rythme des frôlements de langue. Il enleva sa culotte alors qu’elle accélérait la fellation qu’elle prodiguait au plus jeune.
Les coups de langue du quadra reprirent avec précision et il lui arracha un cri au moment ou il planta rapidement et vigoureusement sa langue entre ses lèvres mouillées. Elle n’en pouvait plus, n’arrivait plus a tenir la fellation du jeune et le masturbait avec une vigueur que je ne lui connaissais pas.
La langue du quadra fouillait maintenant sa toison avec avidité, s’arrêtant de longs moments sur son clitoris, le titillant, le suçant, le triturant avec dextérité.

Elle ne fut pas longue à crier comme jamais je ne l’avais entendu du faire. Elle fut parcourue de spasme violents au moment où elle atteint l’orgasme. J’avais déjà pris mon sexe dans mes mains et ma masturbation était déjà bien avancée.

Le quadra, bien excité se plaça derrière elle et la prit en levrette. Sa force et son enthousiasme contrastaient maintenant avec la lenteur du cunni. Il enfonçait violemment son sexe, tirant à Angeline un râle de plaisir à chaque pénétration.
Pendant ce temps, le plus jeune s’était couché sous elle et usait de ses doigts pour exciter son clito. Elle continuait à le sucer, mais avec de plus en plus de difficulté au vu de l’acharnement du premier.
Entre chaque bouchée du sexe du jeune elle parlait au quadra « Oh oui !!  » « Plus fort, plus vite » « J’aime ça ouiiiiii »
Jamais je ne l’avais entendu parler pendant nos rapports.

Ils changèrent de place avant que le quadra ne jouisse, elle s’allongea sur le jeune couché au sol. Le quadra s’était relevé et se faisait sucer et caresser le testicules en même temps. Le jeune attaqua rapidement, sous l’effet de l’excitation il commença par des mouvements rapides.

Angeline se caressait les seins en suçant le quadra et se faisait caresser le clito par le jeune en même temps. Elle eut un second orgasme.

  • Retourne la ! demanda le quadra au jeune. On va jouer à autre chose.

Les fesses offertes au quadra, elle comprit ce que voulait ce dernier et hésita un instant cherchant l’aide du regard vers la caméra. La voix de Christian lui répondit

  • Ne t’inquiètes pas, c’est comme je t’ai dit et Paul sait très bien s’y prendre.

Le fameux Paul, le Quadra, commença à lui lécher l’anus, pendant qu’elle se faisait prendre par le jeune, il introduisit un doigt lubrifié puis deux. La peur se mélangeait à l’inquiétude mais le plaisir commençait à poindre dans les yeux d’Angeline. Un plaisir étrange, malsain peut-être mais de plus en plus bon. La pénétration vaginale l’aidait à se détendre. Ses petits cris de bonheur firent accélérer le jeune.

Après avoir préparé la dame, Paul se mit derrière elle, demanda au jeune d’arrêter quelques instants et introduisit progressivement et délicatement son sexe dans l’anus dilaté d’Angeline, lui soutirant quelques petits cris et des grimaces. La douleur s’accouplait avec ce nouveau plaisir. Quand il jugea être suffisamment introduit il prévient le jeune que les grimaces d’Angeline prouvaient qu’elle était encore plus excitée et il repartit de plus belle. Je n’en croyais pas mes yeux. Une double pénétration… Angeline sodomisée.

Les deux hommes gémissant de plaisir avaient accéléré le rythme. Angeline écartait ses fesses avec ses mains pour aider les pénétrations et hurlait sur les deux hommes pour qu’ils ne faiblissent pas. Son visage se crispait, elle ouvrait la bouche sans qu’un seul son ne sorte, comme figée, puis d’un seul coup, un râle profond, long. Ses seins se balançaient au-dessus du visage du jeune.

Christian vient se positionner devant Angeline et lui offrit son sexe. Elle l’attrapa, avide de sensation. La vue plongeante d’elle en train de sucer ce Christian pendant que les deux autres s’acharnaient sur son vagin et son cul, me fit jouir.

Le quadra suivit de peu en se déversant sur son dos. Alors, le jeune la repoussa fermement pour se placer derrière elle et profiter aussi de son anus ouvert. La tête sur l’oreiller et la croupe relevée, offerte, elle gémissait de plus belle. La position de dominée semblait l’exciter encore plus. Le jeune était plus brutal, plus rapide. Il finit par jouir sur son dos aussi. Elle s’assit sur le bord du lit, heureuse, mais Christian vient encore une fois lui offrir son sexe déjà bien tendu par sa masturbation. Elle le prit et joua avec comme elle ne l’avait pas fait avec les deux autres. Sa langue courait plus vite, elle avalait plus loin, plus fort plus vite et au bout de quelques instants, alors que Christian la prévint qu’il allait jouir, elle força son sexe à rester dans sa bouche. Christian se crispa et se déversa en elle.
Jamais elle n’avait accepté ni la sodomie, ni la fin d’une fellation dans sa bouche.

Elle échangea quelques mots avec Christian, elle semblait comblée, comme heureuse de s’être prouvée qu’elle pouvait faire autre chose

Elle regarda la caméra et me dit « Finalement tu avais raison. Mais ce ne sera pas pour toi ! »

La caméra fut alors posée sur un pied fixe et après quelques minutes de repos, les trois compères reprirent leur jeu.

Le film s’arrêta en bout de bande après 2h30 de projection. Ils n’avaient toujours pas fini.

Je n’en reviens toujours pas de cette vidéo et de ce qu’elle a fait. J’avais la haine parce que cette fille que j’avais quand même fréquenté 2 ans et demi s’était offerte aussi « facilement » à d’autres.

Je ne l’ai jamais revue et n’ai eu que des nouvelles fragmentaires d’elle.

C’est certain, désormais je tournerai 7 fois ma langue dans ma bouche avant de dire des conneries plus grosses que moi à mes copines.
La rage que m’a fait connaître ce DVD est une très bonne leçon.


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! (3 vote(s), moyenne : 4,67 sur 5)

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :