Une jeune japonaise se fait prendre par un grand black

Publié par

Dans la catégorie Récits hétéros

Étiquettes :

Temps de lecture :~ 4 min

erotix

Miko est une jeune japonaise de 20 ans. Elle est étudiante en 2ème année à l’université de lettres de Tokyo, elle y apprend les langues. Elle apprend le chinois, puis l’anglais et tout récemment, elle s’est mise au français. Son niveau est assez médiocre et son professeur lui a vivement conseillé un séjour dans un pays francophone, histoire d’être en immersion totale. Elle décide daller à Paris, pour pouvoir aussi jouer les touristes. Elle va y passer 3 mois et il faudra quelle trouve un boulot pour pouvoir payer sa chambre d’étudiante.

Arrivée à Paris, elle commence ses cours dès son deuxième jour. À l’université, elle trouve plusieurs petites annonces dont une proposant un boulot de serveuse dans un pub près de chez elle. Ils demandent surtout un bon niveau d’anglais, ce qui est idéal pour elle. Elle se présente et se fait embaucher de suite, elle y travaillera tous les soirs de la semaine, et commence des le lundi suivant. Le lundi, elle est donc au pub des la sortie de ses cours, à 17h. Un homme l’attend, il est serveur aussi, et va lui expliquer ce quelle doit faire, et quelles seront ses journées de travail. Il est américain, grand et black. Charles a 22 ans, et tout comme elle, il sert pour pouvoir se payer sa chambre. La première journée passe rapidement et les deux jeunes sympathisent, Miko est contente d’avoir un ami sur place, ça lui permet de mieux s’intégrer et de travailler son français avec une personne qui a le même objectif.

La seconde semaine passe et Charles invite Miko à prendre le vendredi après leur service. Ils vont dans un bar près du pub ou ils bossent, et sur les coups de 01h du matin, ils décident daller en boite. Les deux étudiants se rapprochent de plus en plus, et les voila qu’ils s’embrassent. Charles commence à peloter Miko et elle lui propose de rentrer chez elle. Arrivés à domicile, la petite Miko fait le premier pas – pourtant, ce n’est pas dans ses habitudes – mais l’excitation de la situation lui donne des ailes. Elle glisse sa main dans le jean de Charles. Il a déjà une demi-gaule, et elle sent avec étonnement cette énorme queue, il faut dire que ces ex japonais n’en avaient pas d’aussi énormes !
Elle lui enlève son jean, prend son sexe en main et le masturbe, son sexe est désormais bien en érection, elle est réellement impressionnée – et un peu intimidée – par sa taille exceptionnelle. Il lui demande de la prendre en bouche, ce quelle fait. Ses petites lèvres entourent ce gros sexe, elle a du mal à tout prendre en bouche. Le black enlève le haut de la jeune nippone et lui caresse ses petits seins, ses les tétons- très sensibles – pointent instantanément.

Elle se déshabille alors, puis s’allonge sur le lit. Charles arrive, lui lèche la chatte avec application pour la détendre puis lorsqu’elle lui murmure en français de venir en elle, lui enfonce sa bite. Elle ferme les yeux et gémit, c’est son premier black, et la taille de son sexe lui procure des sensations jamais éprouvées jusqu’à présent. Il la pénètre de plus en plus profondément, elle gémit puis crie son plaisir. Il la retourne et la prend en levrette, elle donne de la voix de plus en plus fort, elle est maintenant tout près de l’orgasme. Elle fait tout pour contrôler ses cris, ses voisins commençant à s’animer de l’autre côté de la mince cloison de son appartement.
Son amant d’un soir la soulève à cet instant, la pose sur la table puis lui remet plusieurs coups de reins. Au bord de l’explosion il donne tout ce qu’il a. Miko est en extase et jouit en se mordant les lèvres pour contrôler les cris qui montent. Peu après son étalon cède également à la jouissance et les deux retombent sur le lit, en sueur et béats.

Finalement ce stage linguistique aura eu plus d’un avantage…


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :