Mon patron me reluque

Publié par

Dans la catégorie Récits cocufiage

Étiquettes : ,

Temps de lecture :~ 3 min

Confessions Érotiques

Mon nom est Josée et je suis une femme bi-sexuelle mariée âgée de 53 ans. Mon patron monsieur Édouard me reluque souvent et j’avoue que ça m’excite beaucoup. Patrick, mon mari dit que ça pourrait être bénéfique pour moi de baiser avec lui.

Moi : « Voyons! Tu es fou ?! En plus il est vieux et pas très beau. »

Patrick : « Fais juste jouer le jeu un peu pour voir sa réaction. »

Alors le matin suivant je me suis mis une jupe courte, des talons hauts et une petite blouse. Quand Patrick me vit vêtue de cette façon il me dit :
Patrick : « As tu décidé de passer à l’acte ou bien … »
Moi : « Quoi ? As-tu changé d’avis? Je te fais un compte rendu ce soir. »

J’embrasse mon mari et je le quitte pour le boulot. En arrivant au bureau, tous les collègues de mon bureau se retournent en me voyant. Je me sens mal à l’aise. J’ai peur de passer pour une salope. Quand mon patron me voit il est bouche bée.

Patron: « Josée … Vous êtes très en beauté aujourd’hui. Vous êtes disponible? J’ai à vous parler deux minutes dans mon bureau. »

Quand j’entre dans son bureau je referme la porte derrière moi et m’assois sur la chaise face à lui. Il a du mal à ne pas reluquer mes jambes. Mes bas culottes blancs neufs moulent mes jambes et je me sens sexy. Je regrette de ne pas avoir mis des bas jarretières. J’ai chaud à la vulve.

En sortant de son bureau je cours à la salle de bain et déchire mes bas culottes pour libérer mon sexe. Je ne résiste pas à l’envie de me masturber.

Je sors et vais dans mon bureau. Une heure plus tard mon patron me demande de revenir dans son bureau. Il m’explique que vendredi soir prochain il va au restaurant avec d’importants clients et qu’il aimerait que je les accompagne. Il m’explique que c’est pour distraire un peu les clients. Et il me fait un clin d’œil.

Patron : « Vous savez Josée. ….une belle femme comme vous pourrait aider à faire signer un gros gros contrat. »

Il passe sa main sur ma cuisse.

Moi : « Voyons donc Monsieur Édouard! Je suis une femme mariée ! »

Patron : « Si vous réussissez à faire signer ce contrat ça vous vaudrait une très grosse prime… »

Ce qui devait être un jeu naïf devenait bien réel et concret.

Moi : « Laissez moi y penser et je vous donne une réponse demain. »

Mais il continue à caresser ma cuisse et sors son pénis. Mon dieu ! J’ai pris son pénis dans ma main et j’ai sucé mon patron. Je n’ai pas avalé. J’ai craché son sperme dans un mouchoir et je suis sortie de son bureau.

Quand je suis arrivé chez moi j’ai tout raconté à mon mari. Au lieu d’être fâché il me prit et me dit de le laisser faire. D’aller avec mon patron vendredi.

C’est à suivre…

 

Merci à J. pour ce récit … professionnel, et à bientôt pour la suite !

 


Votes des lecteurs :
Pas convaincu(e)J'ai moyennement apprécié le récitJ'ai aimé l'histoireJ'ai adoré, un véritable fantasmeOrgasmique ! Aucun vote sur ce récit

Plus d'histoires et de fantasmes :

                Commenter le récit :